DOSSIERS BANQUE

Les tarifs bancaires

Malgré la crise de 2008, les tarifs 2010 affichent une baisse de 5,31% par rapport à 2009 pour la deuxième année consécutive. Cependant, toujours selon cette enquête annuelle de la CLCV (Confédération de la consommation, du Logement, et de Cadre de Vie),  sur les 57 opérations retenues pour évaluer cette variation, 16 ont augmenté depuis un an.  En effet, derrière des chiffres globaux en baisse, se cachent en réalité des prix en hausse qui pénalisent certains profils.

Le petit consommateur peut ainsi voir sa facture tripler d’une banque à une autre mais également d’une région à une autre. Sachant qu’en moyenne, il paie 68,84 euros, il pourra baisser sa facture à 41€ au Crédit Agricole Nord-Est mais elle augmentera considérablement à la Banque Populaire Centre Atlantique où elle atteindra 131.66€. Le profil du couple actif peut également voir ses frais doubler. Autre point d’étude, les packages bancaires qui ne se révèlent pas aussi économiques pour tous : en règle générale, seul le profil du couple boursicoteur peut réaliser une affaire avec les packages dans la majorité des établissements financiers.

L’étude de la CLCV met en évidence l’attrait des banques en ligne qui sont en moyenne deux fois moins chères que les banques traditionnelles. Offrant généralement la gratuité des services bancaires du quotidien, le profil du couple gros consommateur de services est évidemment le plus avantagé. Cependant, sachez qu'une banque en ligne n'est pas forcément la plus compétitive sur les frais de Bourse : seule Fortuneo affiche des frais à 117 euros très concurrentiels.

L’ensemble, très détaillé, de cette étude montre la disparité des tarifs bancaires d’une banque voire d’une région à une autre. Réalisée depuis quatre ans, ce n’est que durant les deux dernières années que la CLCV a noté une baisse significative des frais. A noter en parallèle que cela fait également deux ans que les banques sont obligées d’envoyer un récapitulatif des frais annuels à leurs clients…

Les tarifs bancaires représentent 40% environ des revenus des banques de détail soit près de 15 milliards d’euros. Troisième rang en Europe pour les frais de gestion d’un compte courant avec 154 euros de moyenne, elles se classe derrière l’Italie (253 euros) et l’Espagne (178 euros). Mais selon un rapport de la Commission européenne de septembre 2009, les banques françaises – traditionnelles ou en ligne – font partie des championnes des frais cachés et peu compréhensibles pour leur client.

Pour lutter contre le flou de ces tarifs bancaires et permettre à terme leurs baisses en faisant davantage jouer la concurrence, la ministre de l’Economie, Christine Lagarde a pris des mesures pour rétablir l’équilibre entre les tarifs bancaires proposés et les profils des clients. Dès le 1er janvier 2011, les banques traditionnelles comme les banques en ligne seront tenues de favoriser la transparence des frais bancaires en respectant la liste standard des 10 tarifs bancaires en tête de plaquette. Au 1er avril 2011, elles appliqueront l’harmonisation des termes utilisés pour une meilleure compréhension du client. Dès le 30 juin 2011, elles procéderont à la diminution des frais pour incident afin de protéger davantage les clients les plus fragiles et feront figurer le total mensuel des frais sur le relevé de compte. Et enfin, dans le courant de l’année 2011, les banques proposeront des forfaits plus adaptés aux besoins du consommateur.

Comparatif des banques en ligne
Nos derniers dossiers sur l'Epargne
Voir tous les dossiers Banque