Orange veut passer dans l’univers de la banque… en ligne ! Après l’avoir expérimenté avec succès en Pologne cette année, l’opérateur français de télécommunications veut faire pareil dans l’Hexagone.Un premier essai avec le paiement mobile a été réalisé par l’opérateur pour commencer. Dans cinq grandes villes françaises, à savoir Lille, Caen, Rennes, Strasbourg et Nice, la solution de paiement par mobile Orange Cash a été testée auprès de plusieurs vendeurs acceptant le paiement sans contact ; ladite solution a ensuite été généralisée dans tout le pays à l’automne. Et cette généralisation, dans une interview accordée au Figaro et relayée par BFM Business, a été annoncée par la voix du directeur général comme augurant d’un plus projet beaucoup plus ambitieux : devenir une banque ligne complète.

L’objectif d’Orange à travers ce projet est de s’appuyer sur « une marque forte, de 1.000 points de vente et d’une base de 27 millions de clients qui lui font confiance » pour créer une banque à part entière à travers laquelle les clients pourront effectuer toutes les opérations traditionnelles : création de compte, achat, transfert d’argent, rechargement de compte, demande de crédit et retrait dans les guichets automatiques, tout ceci se faisant en ligne et en se servant de leurs boutiques existantes pour accueillir les clients. Pour mener à bien ce projet qui devrait être finalisé en 2016, Orange prévoit s’associer à une filiale bancaire ; et celle-ci pourrait bien être Boursorama.

Boursorama, la filiale de banque en ligne de Société Générale, pourrait bien se rapprocher de l’opérateur Orange pour créer cette nouvelle banque en ligne. « Nous ne interdisons rien », a affirmé Bernardo Sanchez Incera dans une interview relayée par le site internet Les Echos. Le directeur général délégué expliquait dans ses réponses le fort intérêt que portent Boursorama et Société Générale à cette opportunité, compte-tenu de la montée en puissance de la banque à distance et du numérique. En effet, la banque évoquait déjà début octobre une possible réduction de 20% de son maillage d’agences dans un horizon de cinq (05) ans. Bernardo Sanchez Incera reprécise ce propos en allant dans le détail du nombre de postes qui pourraient être supprimés dans les cinq prochaines années, qui s’élève à environ 2.000 postes. Dans cette optique, la banque a justement l’intention de présenter d’ici à la fin de l’année un plan pour adapter son dispositif d’agences à cette avancée technologique dans l’univers bancaire.

Toutefois, une telle association avec Orange pourrait induire une perte de clients au niveau de la Société Générale et Boursorama. Selon le directeur général délégué, cela ne représente pas vraiment un problème. Il considère de fait qu’ « Alors que les revenus de la banque de détail seront sous pression à l’avenir, la priorité est de créer de la valeur ». Et pour ce faire, il juge qu’il peut être bon de mettre de côté son intérêt immédiat dans le but de « créer plus de valeur à deux ».

Sur le même sujet

Lire

L'article

Les bonnes raisons pour changer de banque Le July 11, 2017 à 6:41
Lire

L'article

BNP Paribas fait l’acquisition du Compte-Nickel Le May 3, 2017 à 5:56
Lire

L'article

Monabanq : ouverture du service dédié aux clients sourds et malentendants Le March 22, 2017 à 0:23