Le budget des français se réduisant avec la crise économique depuis quelques temps déjà, ceux-ci cherchent des moyens efficaces de faire des économies dans de nombreux domaines. Les frais bancaires ne sont pas épargnés et dans un tel contexte, les offres que proposent les banques en ligne se révèlent très attractives.

Le montant des coûts auxquels les établissements bancaires classiques facturent leurs services sont très souvent beaucoup plus élevés que ceux qu’une banque en ligne propose. Les français sont donc de plus en plus nombreux à se tourner vers des services bancaires en ligne, beaucoup moins onéreux. En effet, 70% des français se disent prêts à changer d’établissement pour diminuer les frais bancaires qu’ils ont à payer.

Mais les établissements bancaires classiques ont bien du mal à offrir des tarifs plus compétitifs puisque ceux-ci tirent une grande partie de leurs revenus sur les frais bancaires et autres prélèvements (environ 65% du revenu d’une banque classique). Pour éviter d’être comparées aux établissements en ligne, les banques classiques utilisent parfois des expressions totalement floues pour désigner certaines de leurs prestations. Ainsi chez le Crédit Mutuel, la « mise en place de risque » est facturée 30 euros. LCL propose la « conservation sous dossier d’avoirs inactifs », qu’elle facture 81,60 euros.

Bien que dix services et produits standards doivent apparaître nettement  sous la même dénomination pour n’importe quelle banque, on peut y trouver des frais pour la mise en place d’un prélèvement (très rarement facturé auparavant) ou encore le coût des alertes SMS dont le coût reste très faible.

En revanche, lors du choix de son établissement, il est important de ne pas négliger le prix de la carte bancaire, qui peut représenter jusqu’au tiers des frais annuels et dont le coût a augmenté ces deux dernières années pour passer à une moyenne de 37 euros. Certaines banques vont même jusqu’à facturer des frais pour un retrait en dehors du réseau ou une réédition du code. Sur ce plan-là, les banques en ligne ont une très large avance puisque certaines de celles-ci, comme ING Direct ou Boursorama Banque proposent une carte bancaire gratuitement.

Par ailleurs, la facturation des frais de découvert peut parfois être qualifiée d’« abusive » dans la mesure où le taux est censé suivre l’évolution de l’Euribor 3 mois et que donc, le taux appliqué aurait dû chuter de 4,5%. La plus forte baisse répercutée (Banque Populaire) ayant été d’à peine atteint 1,2% !

Il en va de même pour les frais des banques classiques en général, celles-ci cherchent très souvent à générer de nouveaux frais parfois sans raison apparente. C’est le cas par exemple pour les services en ligne d’une banque classique. Là où une banque en ligne propose et met gratuitement à disposition sa plateforme pour ses usagers, la moitié des banques classiques prévoient la facturation de frais en cas de mise à disposition des informations sur le net. Dès lors, il parait évident que les banques en ligne gardent au niveau tarifaire une très large longueur d’avance. Quelques exemples :

ING Direct propose quasiment le « tout gratuit » en matière de services bancaires : gratuité de la carte bancaire, gratuité de la mise en opposition de prélèvements ou de chèques, gratuité des virements, pas de commission d’intervention et taux d’agio très bas.

Boursorama Banque propose toujours une tarification de base très agressive : carte bancaire gratuite, pas de commission d’intervention et gratuité de l’opposition sur chèque.

Fortuneo, filiale du Crédit Mutuel Arkéa est habituée des différents podiums comparatifs des banques en ligne présentant quasiment les mêmes services que ses deux concurrentes à l’exception de la commission d’intervention, facturée ici 10 euros.

Monabanq., quoi que pratiquant des tarifs plus proches d’une banque classique que de ses concurrentes reste intéressante, notamment au niveau des faibles frais lorsqu’un retrait est effectué sur un automate en dehors du réseau.

On comprend ainsi pourquoi de plus en plus de personnes se tournent vers des services bancaires en ligne qui présentent bien des avantages par rapport à leurs concurrentes classiques, leur mode de fonctionnement leur permettant de pratiquer de très faibles coûts et de proposer des services toujours plus innovants. Attention tout de même à certains services clients qui se révèlent parfois particulièrement lents.

D’après 60 millions de consommateurs

Sur le même sujet

Lire

L'article

Les bonnes raisons pour changer de banque Le July 11, 2017 à 6:41
Lire

L'article

BNP Paribas fait l’acquisition du Compte-Nickel Le May 3, 2017 à 5:56
Lire

L'article

Compte C-Zam et compte Nickel, l’essentiel à savoir Le April 18, 2017 à 3:01