DOSSIERS BANQUE

L'offensive des banques en ligne

Qui se rappelle encore des Egg, Zebank, Bipop ou Banque Directe? Il y a dix ans, la première offensive des banques sur le Net s'était soldée par un échec total, celles-ci ayant toutes les peines du monde à séduire les clients. Aujourd'hui, les revoilà. Boursorama, en tête de file, à troqué son costume de simple courtier pour se muer en établissement financier à la suite du rachat de la Caixa Banque de France. Fortuneo, filiale du Crédit Mutuel, et courtier très populaire en ligne, a suivi les traces de Boursorama au deuxième semestre 2008, et ING Direct s'est appuyé sur le succès de son livret d'épargne Orange pour proposer un compte courant assorti de moyen de paiement.

Et cette fois, les banques en ligne pourraient bien réussir leur pari face aux banquiers traditionnels. Deux raisons à cela. En premier lieu, il ne faut pas négliger l''essort évident de l'Internet, la qualité et la rapidité des lignes Internet (ADSL, fibre optique) et en conséquence, la meilleur appréhension de l'outil par les consommateurs qui n'ont plus peur de faire des transactions financières en ligne. En deuxième lieu, la mauvaise image actuelle des banques et les problématiques de pouvoir d'achat n'encourage pas la fidélité. Les banques traditionnelles ne cessent d'augmenter leurs tarifs. En novembre 2009, 60 millions de consommateurs a ainsi démontré, dans son comparatif des frais de découverts, que les banques "traditionnelles" appliquaient pour la plupart des pénalités exorbitantes et souvent opaques à leurs clients. La première bonne raison pour un client daller voir une banque en ligne, c'est le prix!

banques traditionnelles vs. banques en ligne
Source: Mieux Vivre Votre Argent - Mai 2009

A l'heure où la facture bancaire pèse lourdement sur les budgets, les cyber-banquiers sont ultra-compétitifs et leurs offres sont attrayantes pour tout client, qu'il soit petit utilisateur ou utilisateur très actif.

Face à cette nouvelle concurrence, les banques traditionnelles réagissent, en offrant notamment l'accès gratuit à Internet. Mais la plupart de ces banques continuent cependant de facturer certains services, comme les opérations ou le service Bourse. Ainsi, la Banque Populaire du Massif Central propose la consultation des comptes en ligne gratuitement mais il faut compter 36 euros d'abonnement annuel pour effectuer des opérations. Les clients du Crédit Mutuel Centre doivent payer 39 euros par an pour accéder au service Bourse, ceux du Crédit Agricole Ile-de-France doivent déboutser 22,80 euros pour ce même service.

Globalement, la concurrence des banques en ligne a du bon, et les banquiers traditionnels sont bien forcés de devenir plus compétitifs, via notamment leurs services en ligne. e-LcL, l'agence 100% en ligne de LcL se retrouve, au mieux, au milieu des classements de top10banques.

Evidemment, lle prix seul ne fait pas office de l'excellence de l'offre. Qu'en est-il des services ? Et surtout, est-il possible de réaliser l'intégralité des opérations bancaires en ligne? Ouvrir un compte, effectuer des opérations courantes, commander ses chéquiers, souscrire des produits d'épargne, des assurances, des crédits... L'offre des banques en ligne est très hétérogènes. Si les livrets bancaires sont disponibles chez la plupart (afin notamment d'attirer le client), de nombreux produits d'épargne réglementés ne se trouve pas partout. L'offre de crédit est, elle aussi, souvent réduite.

Le soucis principal, côté pratique, demeure la difficulté à effectuer des versements d'argent liquide sur un compte en ligne. Pour ce genre de service, la présence d'agences physiques s'avère être un atout essentiel des banquiers traditionnels ou de leurs branches "100% en ligne" (eLcL par exemple) qui autorisent leurs clients à utiliser, pour certains services, les banques du réseau. Les pure players fonctionnent eux sans réel réseau dur. Boursorama Banque, qui n'a qu'une quizaine d'agences réparties sur toute la France rafle la palme de la banque la moins chère en France, quel que soit le profil de clientèle.

Comparatif des banques en ligne
Nos derniers dossiers sur l'Epargne
Voir tous les dossiers Banque